VOYAGE ORLANDO - ISLANDS OF ADVENTURE

29-09-2004

> Introduction
> Islands of Adventure
> Universal Studios Florida
> Disney MGM Studios
> Blizzard Beach
> EPCOT
> Typhoon Lagoon
> SeaWorld Orlando
> Magic Kingdom
> Busch Gardens Tampa (+ Old Town)
> Animal Kingdom
> Feu d'artifice MNSSHP
> Wet'n Wild
> Downtown Disney
> Magic Kingdom + épilogue

Pour ma première journée, je ne résiste pas à l'appel d'Islands of Adventure, un parc relativement récent (ouvert en 1999), souvent très bien coté parmi les fans de parcs à thèmes, beaucoup le considérant même comme un des meilleurs parcs au monde. Départ de l'hôtel à 8h45 avec la navette, pour un trajet d'une vingtaine de minutes. Peu avant d'arriver, on peut déjà apercevoir depuis l'autoroute les sommets des montagnes russes Dueling Dragons et Incredible Hulk, ainsi que le bâtiment de Jurassic Park River Adventure, qui domine littéralement le paysage. L'excitation monte, je vais enfin pouvoir découvrir en vrai ce que je ne connais que par des photos ou d'autres trip reports.

La navette nous dépose sur le parking des bus, il y a ensuite une longue passerelle à traverser (munie de tapis roulants), qui débouche sur le Citywalk, qui est plus grand que ce que j'imaginais.

Après avoir échangé mon voucher contre mon pass "Flexticket", me voilà enfin à "Port of Entry", l'entrée du parc avec son arche où est inscrit "The Adventure Begins". Les décors sont assez imposants, et très soignés. Avec la musique d'ambiance qui résonne, on a vraiment l'impression de se trouver dans un monde imaginaire.

Le bout de la zone débouche sur le lac central du parc. Voyant que tout le monde se dirige vers la gauche, je décide plutôt d'aller vers la droite. J'arrive dans la zone "Seuss Landing", qui comprend un darkride et des manèges pour enfants. Tout est ultra-thématisé, très flashy, ça fait très "cartoon". La musique résonne un peu partout, mais aucun manège ne fonctionne, tout simplement parce qu'il n'y a encore personne, ça fait un peu bizarre d'ailleurs.

Je ne m'attarde pas pour l'instant et je continue un peu plus loin. Après avoir traversé un petit pont, une grosse statue représentant un animal imaginaire, moitié aigle moitié lion, marque le début de la zone "The Lost Continent". Quelques mètres plus loin, on trouve un restaurant, dont l'aspect extérieur en forme de gros rochers sculptés est encore une fois très réussi. Juste en face se trouve l'attraction Poseidon's Fury, encore fermé à cette heure de la journée, j'y reviendrai plus tard dans la journée.

Le coeur de la zone, dont la thématisation est à mi-chemin entre Moyen-Orient et heroic fantasy, est encore une fois superbe au niveau des décors. Ici aussi les allées sont encore relativement désertes, comme si le parc était fermé ! A l'autre bout de la zone, on trouve encore un restaurant, thématisé cette fois en une énorme souche d'arbre dans laquelle est sculptée un visage.

C'est en face de ce restaurant que se trouve l'entrée du célèbre "Dueling Dragons", 2 montagnes russes inversées entremêlées. L'entrée est symbolisée par deux dragons face à face, le dragon de feu et le dragon de glace. Les sacs sont interdits dans l'attraction, mais des casiers gratuits sont à disposition. Ceux-ci fonctionnent par empreinte digitale, je n'avais jamais vu ça, mais ça marche très bien. Il faut juste faire attention de pas oublier le numéro de son casier (il y a une fois où j'ai hésité !). Les casiers sont gratuits pendant 1h, après il faut payer. La durée dépend en fait de l'affluence dans le parc et de la longueur des files d'attente, ce dont je me rendrai compte lors d'une 2° visite en fin de séjour, où il y avait un peu plus de monde et où la durée de gratuité était de 2h (ce qui était trèèèss largement supérieur aux files d'attente de toutes façons).

Revenons à Dueling Dragons, dont la file est immense, du moins en longueur, mais pas en durée vu qu'il n'y a quasiment personne ! La première partie se fait à l'extérieur, d'où on a une très belle vue sur les 2 circuits. On rentre dans un château un peu délabré, dont la première salle comprend 3 écrans donnant l'illusion qu'il s'agit de vitraux qui s'animent. Même s'il n'y a pas de file, ça vaut le coup de s'arrêter et de les regarder quelques instants. Ils expliquent la légende des dragons, et on voit ceux-ci voler, comme s'ils étaient vraiment à l'extérieur, de l'autre côté des vitraux.

La suite de la file est un long parcours d'abord à travers le château, puis dans des grottes faiblement éclairées, avec pleins de squelettes un peu partout, le tout dans une ambiance sonore peu rassurante. La première fois, étant tout seul dans la file et ne sachant pas à quoi m'attendre à chaque tournant, j'avoue que c'était un peu flippant !

Vers la fin, il faut choisir entre le dragon de feu (circuit rouge) ou de glace (circuit bleu). Je choisis le rouge en premier. Le quai est quasiment désert (à tout casser 5 personnes), j'accède directement au premier rang sans même devoir attendre un train. Petit détail que je n'avais jamais remarqué sur des photos, c'est que ceux-ci sont thématisés en dragons !

Les 2 trains partent en même temps ou presque, et arrivent sur le lift. Lorsqu'ils ne sont pas exactement côte à côte, un des 2 ralentit légèrement pour permettre aux 2 trains d'être synchronisés. Au sommet, on a une vue imprenable sur tous les backstages d'Universal Studios (ce ne sont que des hangars, pas très glamours mais bon).

Outre 5 inversions sur chaque circuit, l'intérêt prinpcal réside dans 3 passages pendant lesquels les deux trains passent très près l'un de l'autre. Sur le premier d'entre eux, le train bleu effectue un retournement pendant que le rouge passe juste au-dessus. Sur le deuxième, les deux trains arrivent face à face, comme s'ils allaient faire une collision frontale, puis chacun entame un looping à 360°, les 2 loopings étant placés face à face. Et enfin sur le 3°, les deux trains se croisent dans deux deux vrilles entremêlées. Le deuxième passage est réellement impressionnant, on croit vraiment que les deux trains vont se foncer dedans. Sur les deux autres passages, on voit bien l'autre train mais l'effet de collision est moins présent. Toujours est-il qu'il s'agit quand même d'une belle prouesse de conception pour faire en sorte que les deux trains se croisent trois fois sur le parcours !

Aussitôt descendu, je retourne faire l'autre circuit. Vu la très faible affluence, une porte de service permet de couper court et d'arriver directement à la fin de la file, sans devoir re-parcourir l'entièreté de celle-ci, ce qui n'est pas de refus (car même si elle est très belle, elle est quand même longue).

Il n'y a toujours quasiment personne sur le quai, je me mets donc aussi dans la première rangée. Le parcours bleu possède un effet saisissant supplémentaire : un cobra roll situé juste devant la muraille du château, si bien que lorsque le train s'engage dedans, pendant la montée, on a l'impression qu'on va s'écraser contre le mur.

Comme il n'y a toujours personne, j'en profite pour refaire les deux parcours, en me plaçant cette fois vers le milieu du train. La vue est moins belle évidemment, mais lors des 2 premiers passages où les trains se croisent, on a beaucoup plus l'impression qu'on va heurter les pieds des passagers de l'autre train. Cette sensation est moins présente à l'avant (à ma grande surprise d'ailleurs), car même si les deux trains sont sensés être synchronisés, il y a néanmoins parfois un tout petit décalage qui fait qu'à l'avant, on est parfois un tout petit peu trop en avance. Ca se joue sans doute à quelques dizièmes de secondes, mais ça a toute son importance.

A la sortie de l'attraction, je constate qu'il commence à y avoir un peu plus de monde dans les allées, sans que ce soit la cohue pour autant !

Je continue mon petit tour du parc, vers la zone "Jurassic Park", délimitée par la grande arche, comme dans le film ! La bande originale du film résonne à travers la végétation abondante. J'arrive devant le Discovery Center, lui aussi à l'image du film, à l'intérieur duquel on trouve des bornes interactives, et ses snacks. Rien de bien particulier mais la climatisation fait du bien et permet de se rafraîchir un peu, car il fait une chaleur étouffante dehors !

La grosse attraction de cette zone est "Jurassic Park River Adventure". Il y a des casiers pour mettre ses affaires, mais contrairement aux précédents, ceux-ci sont payants, à raison de 2$ de l'heure. Les gens sortant de l'attraction n'ayant pas l'air trop trempés, je tente le coup et je prends mon sac avec moi. Aucune attente non plus (ce qui sera en fait le cas toute la journée à toutes les attractions), à tel point qu'il n'y a que 5 personnes dans le bateau (alors que ceux-ci peuvent en accueillir une trentaine).

Le parcours commence par un petit lift, avant de pénétrer dans la partie où se trouvent les dinosaures. Le premier est un herbivore au très long cou, avec un aspect un peu trop "caoutchouc" et même un peu abîmé à certains endroits. Cela dit, comparé à d'autres parcs, ça reste tout de même plutôt bien fait. Il bouge la tête, qui monte jusqu'à une dizaine de mètre de haut, puis d'approche assez près du bateau. Plus loin, on rencontre d'autres herbivores, moins mobiles mais mieux conservés.

On rentre ensuite dans la partie "usine", avec notamment l'enclos des raptors, dont on devine qu'ils se sont échappés et ne sont pas loin, grâce aux feuillages qui s'animent tout autour. Le bateau entame alors un très long lift dans l'énorme bâtiment. Sur les côtés, on devine les ombres des raptors, certains surgissent près du bateau, sans prévenir !

Une fois au sommet, le circuit forme un demi-cercle, au bout duquel apparaît un énorme tyrannosaure, juste en face du bateau. Il bouge pas mal et se penche assez près du bateau, et là ... c'est le grand plongeon ! La chute est relativement haute et raide, mais on n'en ressort pas trop trempé. Ayant déjà fait l'attraction à Universal Studios Hollywood en 1999, l'effet de surprise n'était plus là, mais la chute offre tout de même son lot de sensations fortes !

Dans l'ensemble, mis à part peut-être le premier dinosaure, l'attraction est de très bonne qualité. Néanmoins, la version hollywoodienne était un peu mieux, avec un parcours un rien plus long. Je me souvenais notamment d'un passage où une jeep tombait d'un mur de 10m de haut et s'écrasait à côté du bateau, scène qu'on ne trouve pas ici. Et puis avant la chute finale, il y avait un tyrannosaure en plus, dont l'énorme tête surgissait du plafond juste au-dessus du bateau.

Je termine la visite de la zone "Camp Jurassic", un dédale de chemins et de ponts de singes, entourés d'une végétation toujours très luxuriante, de grottes, et de cascades. On y trouve aussi "Pteranodon Flyers", un mini-coaster suspendu, dont les sièges sont en forme de ptéranondon. Le parcours a l'air assez court, mais doit probablement offrir une belle vue, dommage que ce soit réservé aux enfants !

J'arrive ensuite dans la zone "Toon Lagoon". Cette zone comprend deux attractions aquatiques : "Dudley Do-Right's Ripsaw Falls", un flume ride, et "Popeye & Bluto's Bilge-Rat Barges", un rapid river. Je savais que dans l'un et l'autre on en ressortait trempé, je préfère donc mettre mon sac dans un casier par précaution. Ceux se trouvant à proximité immédiate coûtent aussi 2$ de l'heure, mais en allant un peu plus loin, il y a les casiers de Incredible Hulk qui sont eux gratuits pendant 1h. Comme il n'y a de file nulle part, ce sera largement suffisant pour faire les 2 attractions aquatiques.

Je commence par "Dudley Do-Right's Ripsaw Falls", dont on a une vue imprenable sur la chute finale depuis l'allée. Une fois de plus, les décors sont vraiment imposants. C'est ultra-coloré, on a vraiment l'impression d'être dans un cartoon !

Le parcours en lui-même n'est malheureusement pas aussi réussi, du moins pas tout le long. Celui-ci alterne les passages intérieurs et extérieurs, avec entre autres deux petites chutes, dont la seconde mouille assez bien malgré son faible dénivelé. Autant les passages extérieurs (majoritaires) sont très réussis, autant les passages intérieurs le sont parfois beaucoup moins, notamment un passage où on ne voit qu'un mur noir avec des tuyauteries, circuits électriques et caméras de surveillance. C'est un peu incompréhensible d'ailleurs, par rapport à la qualité globale du reste de l'attraction.

Quant à la chute finale, la courbure de la pente est assez inhabituelle, on se sent vraiment plonger dans le vide progressivement, les sensations sont au rendez-vous ! A la fin de la chute, les gens qui n'étaient pas encore complètement trempés le sont à coup sûr ! A noter que cette chute est suivie d'une petite bosse couverte, et lorsque les bûchent passent dessus, les planches du décor se trouvant au-dessus se soulèvent légèrement, comme si la tête des passagers les heurtaient. Ca ne se remarque que depuis l'extérieur de l'attraction, mais c'est le genre de petit détail qui paraît insignifiant, mais qui, ajoutés aux autres, participe à la qualité du parc d'une manière générale.

J'avoue que la première fois, j'ai été un peu déçu par cette attraction, à cause des quelques passages indoor qui manquent cruellement de finition par rapport au reste. C'est d'ailleurs très dommage, car ça ne représente qu'environ 10% du parcours, et sans ça cette attraction serait vraiment parfaite. J'ai néanmoins revu mon jugement à la hausse plus tard après un deuxième tour. Car si on fait abstraction de ces courts passages qui laissent à désirer, le reste est quand même de très bonne qualité. Les décors sont très réussis, et il y a pleins de petites animations et d'effets sonores tout au long du parcours.

Etant déjà trempé, autant en remettre une couche, avec la deuxième attraction aquatique juste à côté : Popeye & Bluto's Bilge-Rat Barges. Encore une fois, j'accède très vite au quai, sur lequel résonnent des cris de mouettes et de sirènes de bateaux. Les grosses bouées sont équipées de ceintures ainsi que de filets entre les sièges, afin d'éviter toute chute dans le canal. Le centre de la bouée comprend également un compartiment muni d'une bâche en plastique étanche, afin d'y mettre ses effets personnels, pour peu qu'ils ne soient pas trop volumineux. Il ne faudra pas longtemps pour se rendre compte qu'il vaut en effet mieux très bien protéger ses objets précieux tels que les téléphones et portefeuilles, car rien ne sera épargné !

Le parcours commence par une petite chute, suivie d'une succession de virages et de rapides. C'est là qu'on comprend mieux l'utilité de filets et des ceintures : le courant est fort, et les rapides sont relativement grosses ! Les bouées penchent assez fort par moment, et on n'est jamais à l'abri d'une grosse vague qui submege la moitié de la bouée ! Petit détail insolite : l'eau a une couleur légèrement bleuâtre, et ne sent pas mauvais comme c'est souvent le cas, ça sent même un peu le chlore, comme dans les piscines !

Après ces rapides, il y a encore pas mal d'effets où il y a moyen d'être bien mouillé. Et pour les miraculés qui y échappent, vient ensuite un long lift, thématisé en une sorte de gros car-wash complètement fou, avec encore plusieurs jets d'eau ! Et le parcours n'est pas encore fini, puisqu'une fois arrivé au sommet de ce lift, il y a encore une petite chute suivie de quelques rapides, avant de revenir au quai.

Bilan : tout le monde en ressort complètement trempé, sans exception, c'est vraiment impossible d'y échapper ! Mais vu la chaleur, personne ne s'en plaint ! Cette attraction est en tout cas vraiment géniale ! Le parcours est assez long, et c'est encore une fois ultra-thématisé. C'est de loin le meilleur rapid river que j'ai pu faire jusque là.

Après ces délires aquatiques, je me dirige vers la dernière zone du parc : Marvel Super Hero Island, une sorte de ville futuriste, aux buildings encore une fois très colorés également, et thématisée sur les super héros des comics américains (notamment Spiderman, qui est le seul que je connaisse à vrai dire).

On y trouve notamment "Incredible Hulk", un gros coaster bien visible depuis quasiment tout le parc. La file est très belle, et s'intègre très bien dans le thème. Il n'y a toujours pas grand monde, excepté pour le premier rang. Etant donné que ce n'est pas spécialement le genre de coaster où la vue et/ou les sensations sont meilleures à l'avant, je décide de ma placer à l'arrière.

Le train s'engage sur le lift, dans le canon, puis arrivé plus ou moins à la moitié de celui-ci, il accélère assez brusquement. L'accélération n'est pas mal, même si elle est moins impressionnante que sur d'autres coasters à propulsion. Cela dit pour une accélération en montée, c'est quand même pas mal. Si on compare avec le célèbre Space Mountain de Disneyland Paris, c'est tout de même plus impressionnant ici.

A la sortie du canon, le rail effectue un retournement, très sympa, puis c'est le grand plongeon. Le reste du parcours comprend une succession d'inversion, pas moins 7 au total en comptant la toute première au sommet du lift. C'est quand même assez long, et relativement fluide dans le sens où on ne se sogne pas trop la tête. Cela dit, mis à part l'accélération et la première inversion, il ne provoque pas beaucoup de sensations originales. Ca reste tout de même une très belle machine !

Il est maintenant grand temps de tester ce que beaucoup de fans de parcs considèrent comme étant une des meilleures attractions du monde, voire même LA meilleure attraction du monde, j'ai nommé "The Amazing Adventures of Spiderman". Ce que je peux dire, c'est que maintenant que je l'ai faite, je sais pourquoi elle est considérée comme telle ! L'attraction est un mélange de dark ride, de film 4D et de simulateur ! Le véhicule évolue au milieu de décors réels, dans lesquels sont incrustés des écrans géants avec des images 3D, qui assurent "prolongement" des décors physiques, c'est vraiment super bien fait. Le véhicule étant muni de vérins hydrauliques, et bouge donc dans tous les sens pour accentuer les mouvements.

Outre les effets 3D, il y a également des effets d'eau, de chaleur et de feu. Il serait trop long de décrire toute l'attraction dans les moindres détails, je me contenterai donc juste de quelques mots sur la dernière partie du parcours, qui est de loin la plus impressionnante, celle où le véhicule s'envole dans la ville, au milieu de tous les buildings. On a réellement la sensation qu'on monte dans les airs, alors qu'on ne bouge probablement que très peu. Je pense que certains décors sont placés sur les murs verticaux, pour donner cette impression qu'on vole dans tous les sens. Je ne sais pas si c'est très clair, c'est un peu difficile à expliquer, il faut vraiment l'avoir fait pour comprendre, mais en tout cas l'illusion est parfaite, on perd tous ses repères ! On a vraiment l'impression d'être littéralement DANS le film, c'est réellement bluffant !

Bref, je ne peux que rejoindre la communauté de gens qui mettent cette attraction sur un piédestal, je n'ai en tout cas jamais fait une attraction aussi immersive. Elle seule pourrait justifier une visite dans le parc ! Et vu la faible affluence dans le parc, j'aurai évidemment l'occasion de la refaire plusieurs fois sur la journée, autant en profiter au maximum !

EDIT 2019 : au moment où je remets en ligne ce trip report, il est intéressant de noter que presque 20 ans après son ouverture (en 1999), cette attraction est encore largement présente dans le top 10 des meilleures dark rides du monde !

Il est déjà plus de 14h, il est temps d'aller se remplir un peu l'estomac. Je me dirige vers le Comic Strip Cafe dans la zone Toon Lagoon, un grand fast-food, avec un choix assez important et varié : plats chinois, mexicains, pâtes, salades, ou encore hamburgers. J'opte pour un plat asiatique, avec un très bon rapport qualité/prix : seulement 10$ pour une grosse assiette et une boisson, et c'est pas mauvais du tout.

Retourne dans la zone Marvel ensuite, pour faire "Doctor Doom's Fearfall", un space shot très classique, avec toutefois une petite originalité étant donné que l'embarquement se fait dans un endroit mi-clos, ouvert sur le ciel. La tour n'est pas spécialement haute, mais on ressent un très bon air-time au sommet, avec en prime une courte mais très belle vue sur le parc, pour peu que l'on soit du bon côté. L'attraction est sympa, mais n'innove rien en particulier. La seule différence par rapport à des attractions du même style dans d'autres parcs est la thématisation de la zone d'embarquement (la file d'attente est très réussie aussi).

Après un petit tour supplémentaire de Spiderman, je retourne dans la zone "Seuss Landing" pour faire le darkride "The Cat In The Hat". Je sais qu'il y a eu un film avec Mike Meyers sur ce thème, mais à vrai dire je ne connais ni l'histoire ni même le personnage. Le parcours est relativement long, les décors font très "cartoon", c'est très coloré mais assez sobre dans l'ensemble, sans beaucoup de fioritures. Le seul bémol est qu'ils sont relativement bas, et du fait qu'ils soient assez bien éclairés, on voit très fort le plafond, les spots et même parfois des tuyauteries. Il y a quelques effets pas mal vers la fin, mais sinon, rien de vraiment exceptionnel.

Je retourne ensuite vers la zone "Lost Continent", pour assister au spectacle "The Eighth Voyage Of Sindbad". Le show se déroule dans un grand amphithéâtre ouvert sur les côtés, avec un décor de cavernes aux rochers verts, c'est assez spécial. L'histoire est assez banale : en gros Sindbad et son compagnon échouent dans une grotte et vont se battre pour libérer une princesse prisonnière. Ce n'est pas vraiment le plus important puisque ce n'est jamais qu'un prétexte aux nombreuses cascades, effets pyrotechiques et autres explosions d'eau (dont les personnes situées dans les premières rangées des gradins peuvent faire les frais !). Ce n'est pas le show le plus spectaculaire que j'ai vu sur l'ensemble du voyage, mais c'est très sympa dans l'ensemble, avec pas mal de gags assez drôles.

Dernière attraction à faire : "Poseidon's Fury", dont l'entrée est symbolisée par une par une énorme main tenant un trident. C'est très imposant quand on est à côté, ça doit bien faire 10m de haut. L'entrée du bâtiment est gros temple en pierres, lui aussi très haut même si on ne s'en rend pas bien compte sur les photos. Etant arrivé au moment où le préshow venait de commencer, je devrai attendre un bon quart d'heure avant le suivant, ma seule attente de la journée en fait !

Au terme des préshows, auxquels j'avoue ne pas avoir tout compris à l'histoire, une grosse dalle circulaire s'ouvre, libérant un passage secret à un tunnel. Des jets d'eau commencent à jaillir d'un côté de celui-ci, et la pression augmente au fur et à mesure, jusqu'à ce que les jets fassent le tour complet du tunnel. C'est assez impressionnant, et un peu déstabilisant lorsqu'on passe au milieu.

On arrive ensuite dans la grande salle du show principal, dont les murs disparaissent pour laisser la place à un autre décor, avec des rochers et des arches. Entre celles-ci, des images sont projetées sur des rideaux d'eau, montrant des images de Poseidon combattant son ennemi. On a alors droit à toute une série d'explosions d'eau et de feu un peu partout. Je n'ai pas trouvé ça particulièrement spectaculaire, je m'attendais à un peu mieux (enfin, disons que je dois être trop exigeant !). Cela dit c'est tout de même une attraction à faire, elle dure relativement longtemps, les décors sont superbes, et le passage dans le tunnel d'eau à lui seul vaut le détour.

Etant donné qu'il n'est que 16h et que j'ai déjà tout fait, j'en profiterai pour refaire quelques attractions, et notamment le Rapid River, car j'ai eu largement le temps de sécher depuis la première fois, mais avec la chaleur qu'il fait, on ne demande pas mieux que d'être trempé ! A noter qu'à défaut d'être trempé, il y a aussi moyen de se rafaîchir légèrement en passant en-dessous de gros ventilateurs placés un peu partout dans les allées, et parfois munis de brumisateurs. C'est très agréable quand il fait très chaud, et ça peut être utile aussi pour se sécher encore un peu plus vite en sortant des attractions aquatiques. Car lorsqu'on est trempé, il vaut parfois mieux prendre un peu de temps pour sécher un minimum avant de se précipiter dans les bâtiments hyper-climatisés, à moins de vouloir attraper la crève en moins de deux. Car la climatisation tourne à plein régime partout, et même beaucoup trop fort à mon goût, la différence de température était vraiment trop excessive avec l'extérieur. Dans les autres parcs les jours suivants, ce sera plus raisonnable.

En tout cas ce parc mérite bien les éloges qu'on lui fait ! Il n'y a pas énormément d'attractions, mais elles sont en général de très bonne qualité, même si certaines d'entre elles présentent parfois quelques petits défauts. Ceux-ci sont néanmoins vite oubliés grâce à la thématisation très poussée dans l'ensemble du parc, et à son aspect très coloré, il ne manque pas un coup de peinture nulle part (cela dit le parc ne date que de 1999). Pour peu qu'il n'y ait presque pas de file comme c'était le cas, on a assez vite fait le tour, mais je ne vais pas m'en plaindre, ça m'aura permis de refaire les meilleures attractions plusieurs fois. A noter que le parc n'est pas très grand en superficie, et n'est composé que d'une seule grosse allée qui fait le tour du lac. Ce n'est pas très pratique pour aller d'une zone à l'autre, mais ce n'est pas relativement long non plus. Outre l'allée centrale, il y a également pleins de petits chemins aux bords du lac, qui donnent de très belles vues un peu partout.

Pour terminer, une petite photo du "skyline" du parc au coucher du soleil, vu depuis le Citywalk.

> Introduction
> Islands of Adventure
> Universal Studios Florida
> Disney MGM Studios
> Blizzard Beach
> EPCOT
> Typhoon Lagoon
> SeaWorld Orlando
> Magic Kingdom
> Busch Gardens Tampa (+ Old Town)
> Animal Kingdom
> Feu d'artifice MNSSHP
> Wet'n Wild
> Downtown Disney
> Magic Kingdom + épilogue