LES MASTERS DE FEU

Compiègne - 21/09/2019

Au terme de 3 années de compétition ayant vu s'affronter au total 9 sociétés pyrotechniques, l'heure de la grande finale tant attendue est enfin arrivée. Qui de Parente (Italie), Nanos Fireworks (Grèce) ou Grand Final (France), remportera le Master d’or ? Suspense ! Mais ce qui est sûr, c'est que le spectacle devrait être de qualité. Et en plus, pour une fois, la météo est de la partie !

Comme à l'accoutumée, c'est artEventia qui entame la soirée avec un premier feu d'ouverture d'environ 9 minutes, très réussi, parfait pour mettre le public en appétit pour la suite !

Après cette très belle entrée en matière, place à la compétition, dont le thème musical imposé était les grandes oeuvres classiques. Un thème assez banal, mais qui se marie très bien avec la pyro. Grande particularité de cette finale : c'est un tirage au sort secret et réalisé en dernière minute qui déterminait l'ordre de passage des 3 candidats. Voilà qui est très intéressant et très judicieux, enfin un concours où les votes du jury et du public auront vraiment du sens, sans favoritisme ou chauvinisme !

Pour les grands passionnés de pyro, à priori ça ne devrait pas être trop difficile de deviner quelle société tire à quel moment. Preuve en est avec le premier feu en compétition : bande-son enchaînant des grands opéras italiens, séquence dont les couleurs évoquent celles du drapeau italien, 2 grosses bombes ghosts de 200mm explosant très bas, exactement la même que celles utilisées à plusieurs reprises la dernière Fête du Lac d'Annecy... aucun doute possible, il s'agit de Parente ! La preuve ultime sera donnée avec le bouquet final, très similaire à celui d'Annecy en 2011 (dont je me souviens très bien car ça reste un de mes préférés sur cet événement), tout en or et un peu d'argent, sur le célèbre thème de l'Oiseau de Feu.

Les 2 grosses bombes mentionnées ci-dessus n'étaient pas seules. Quelques autres les précédaient ou les suivaient, superbes également, et tirées en solo pour bien les mettre en évidence. Elles ont d'ailleurs déclenché plusieurs réactions d'émerveillement dans mon entourage immédiat (et ça devait probablement être le cas partout dans le public). Quelques jolis produits et tableaux dans le reste du feu, en vrac : beaucoup de bleu assez intense au début, bombes-marguerittes, bombes-cascades crépitantes, plusieurs studatas, bombes-cascades multicolores ou encore des bombes-tronc kamuro crépitantes au début tu bouquet. Plus généralement, le rendu visuel aura par contre souffert de nombreuses inversions d'angles au niveau des mono-coups et chandelles. Dommage, c'est le genre de chose dont on peut difficilement faire abstraction dans le contexte d'un concours comme celui-ci.

Et pour l'anecdote, une partie de la pelouse de l'hippodrome a dû avoir bien chaud, à quelques dizaines de mètres de la zone de tir, à cause de bombes bien éventaillées ayant explosé assez bas, provoquant beaucoup de retombées encore bien incandescentes sur l'herbe très sèche. On voit d'ailleurs très bien la pelouse en feu sur 2-3 des photos ci-dessous (au milieu de la série, à gauche sur les photos).

On continue avec le deuxième feu en compétition. On n'a pas souvent l'occasion de voir des feux de Nanos Fireworks, mais connaissant mieux ce que Grand Final a l'habitude de faire, ce feu ne leur ressemble pas vraiment. Par déduction, il doit donc s'agir de Nanos.

Un feu assez différent du précédent, dans une ambiance en général plus calme et plus envoûtante, avec pas mal de produits assez originaux : bombes étoiles filet or crépitant avec demi-sphère argent, bombes à répétitions à plusieurs couleurs successives, bombes studatas donnant naissance plusieurs mini-cascades or, soucoupes volantes, grosses bombes or et argent crépitant, rafales de mono-coups en arc-en-ciel, ou encore des bombes cyan et orange avec serpentins au milieu. Le tout terminé par un bouquet principalement de bombes filet argent, accompagnées de salves de mono-coups, et pas mal de marrons d'air.

Une seule séquence, était clairement en dessous du reste d'un point de vue artistique. Elle ne comprenait que des grosses bombes virant du bleu au rouge, tirées par 2 ou par 3, puis des bombes à multiples changements de couleurs très rapides, semblables à celles vues plusieurs fois récemment notamment sur des feux d'artEventia. En soi les produits en eux-mêmes étaient très beaux, mais cette séquence était beaucoup trop longue et redondante (1'30, avec seulement 2 types de produits), et surtout sans aucun produit au sol pour remplir le bas de l'espace scénique. Vraiment dommage, ça a un peu cassé le rythme et l'ambiance.

Troisième et dernier concurrent de la soirée, il ne peut donc s'agir que de Grand Final, ce qui se confirmera assez rapidement au vu de l'aspect souvent très monochrome des tableaux, avec plusieurs variantes de produits or/argent. Un pari peut-être un peu risqué pour un concours, mais qui avait le mérite de se distinguer par rapport au deux concurrents précédents. Un feu tout en finesse, avec les bons produits aux bons moments. Beaucoup de produits assez silencieux, alternant parfois avec des séquences très bruyantes (notamment une composée d'un grand nombre de comètes sifflantes puis de nombeaux marrons d'air). Et à l'image du feu dans son ensemble, le bouquet final était lui aussi tout en or, avec une dernière salve assez puissante.

Seule ombre au tableau : la fumée... elle nous avait relativement épargné jusque là, mais le léger vent étant subitement tombé, la fumée s'est mise à stagner à basse altitude, et a commencé à devenir vraiment gênante après 4-5 minutes. Ca aurait pu être pire, dans le sens où malgré tout, on distinguait encore tous les produits et ce jusqu'à la fin, mais le voile opaque altérait tout de même assez fort le rendu et les nuances de couleurs. Vraiment dommage, car pour le coup les conditions de visibilité étaient beaucoup moins bonnes que pour les deux autres feux, ce qui rend la comparaison plus difficile et moins équitable.

Encore quelques minutes de réjouissances avant de passer aux résultats des votes, avec un dernier feu de clôture signé artEventia à nouveau. La fumée s'est un peu évacuée durant la pause, mais reviendra malheureusement très vite à la charge.

Un feu assez différent de celui d'ouverture, avec certains tableaux ressemblant un peu à ceux de Grand Final, de par le type de produits ou l'aspect plus monochrome. D'autres étaient plus colorés, mais difficile d'en profiter avec la fumée. Outre plusieurs rafales de mono-coups très sympas, mention spéciale aux bombes cylindriques blanc clignotant, avec de multiples explosions à des hauteurs différentes durant l'ascension, et se terminant par une dernière explosion assez dense et bien ronde. Je citerai également quelques bombes-couronnes or et violet avec coeur vert, ainsi que qu'une série de bombes jaunes et vertes au début du feu, où chaque étoile explosait en mini marron d'air à la fin, un type de produit que j'avais découvert et apprécié quelques semaines plus tôt sur le feu de Giuliani au concours de Knokke-Heist.

Si le feu dans son ensemble était très réussi, le bouquet m'a en revanche un peu déçu. La quantité de bombes était conséquente, mais même remarque que celle faite plus haut sur un des tableaux de Nanos : ça manquait de produits au sol pour combler le bas de l'espace scénique. Et d'un point de vue purement subjectif, je n'étais pas spécialement fan de l'association des couleurs (jaune, vert, violet, et filet or), 2 couleurs auraient suffi. Les dernières salves, bien puissantes, tout en blanc clignotant et à grand renfort de marrons d'air, ont quelque peu rattrapé le coup sur les 5 dernières secondes, mais globalement, je préférais nettement le bouquet de leur feu d'ouverture.

Et au terme des 5 feux, il est temps de passer aux résultats ! Malgré la séquence trop longue et redondante mentionnée plus haut, personnellement j'avais voté pour Nanos. Je n'étais visiblement pas le seul puisqu'ils ont remporté le prix du public. Je pensais que le vote du jury serait identique, mais ce sera finalement la société Grand Final qui remporte donc le Master d'or. Bravo à eux, ainsi qu'à tous les artificiers des différentes sociétés pour cette très belle soirée ! Une nouvelle compétition sur 4 ans est d'ores et déjà prévue dès 2020.