OUVERTURE DE LILLE 3000 - ELDORADO

Lille - 04/05/2019

Initialement prévue le 27 avril, la grande soirée d'ouverture de Lille 3000 - Eldorado, aura finalement été reportée d'une semaine, à cause des caprices de la météo. Et on peut dire que celle-ci aura fait craindre le pire jusqu'au bout, avec de gros passages nuageux très menaçants en début de soirée, ainsi que des rafales de vent assez fortes, qui ne se sont calmées qu'une grosse heure avant le début du feu. Ajoutons à ça une température glaciale, digne d'un mois de février, et accentuée par le vent. Je crois que je n'ai jamais eu aussi froid en assistant à un feu, surtout au mois de mai !

Point d'orgue de cette soirée d'ouverture, à l'issue d'une grande parade à travers la ville, un spectacle pyrotechnique du Groupe F, sur le thème du Mexique, en lien direct avec le thème du festival. Et pour l'occasion, le show était conçu autour d'un "castillo", une grande structure de 15m de haut sur laquelle étaient accrochés une multitude de jets et autres structures tournoyantes. C'était vraiment le point fort du spectacle, car à part au Grand Feu de Saint-Cloud ces 10 dernières années, c'est vraiment le style d'effets qu'on n'a pas trop l'habitude de voir dans nos contrées, et encore moins dans une telle quantité. Et si l'on excepte l'une ou l'autre petites asymétries, c'était franchement réussi !

Tous ces petits effets étaient complétés par les traditionnels jeux de flammes fidèles au Groupe F, placés sur une centaine de mètres de large en façade mais aussi sur la structure, 9 postes de tirs juste derrière avec chandelles et mono-coups, ainsi qu'un poste de bombes situé plus loin derrière. Peut-être un peu trop loin, car ces dernières explosaient assez bas et paraissaient un peu petites par rapport aux effets à l'avant-plan, même les 150mm. Il y a avait comme une incohérence dans le rapport d'échelle des différents effets, c'était peut-être le seul petit bémol de ce feu.

Mis à part ça, les jeux de flammes et les effets du castillo apportaient un aspect très dynamique. Et même si les flammes n'auront pas réussi à réchauffer l'air glacial ambiant, cela ne m'aura pas empêché d'apprécier ce spectacle très original, ce n'est vraiment pas tous les jours qu'on voit un feu comme celui-là.

Les photos, avec différents re-cadrages pour mettre en valeur le castillo, les reflets dans l'eau, ou donner une vue plus large du show dans son ensemble. J'avais un peu peur du résultat, n'étant pas du tout habitué à photographier ce genre d'effets très lumineux, qui a tendance à très vite "cramer" les photos. Pas évident du tout de trouver les bons réglages de temps de pose et d'ouverture, afin de parvenir à capter à la fois les effets à l'arrière-plan, mais aussi les flammes et les effets sur la structure à l'avant-plan, sans que ceux-ci ne soient cramés. Au final, je m'en sors mieux que prévu, j'ai réussi à récupérer plusieurs photos que je croyais bonnes pour la poubelle, il y a vraiment moyen de faire des miracles en post-prod !