FETE DU LAC

Annecy - 04/08/2018

Directement après le feu avec Embrasia à Bruxelles pour les Les Feux de Laeken, descente vers Annecy et sa célèbre Fête du Lac, et ce pour la quinzième année consécutive !

Une fois n'est pas coutume, mais bien qu'étant accrédité par la société en charge du spectacle, je n'ai exceptionnellement ramené aucune photo cette année. En cause : de gros soucis d'organisation et de communication entre la société et la mairie, avec pour conséquence que seuls les photographes accrédités par la mairie étaient autorisés à rentrer avec des trépieds. Il se trouve qu'au final, j'aurais sans doute pu les rentrer sans problème, mais après avoir passé plus de la moitié de la journée à passer des coups de téléphone et à faire des allers-retours entre la régie, la mairie et le centre Bonlieu, je me suis finalement résigné. Seul côté positif dans toute cette histoire : pour la première fois depuis longtemps, je me contenterai donc simplement de profiter du show, sans devoir me soucier de mes appareils. .

C'était donc la société PyroEmotions qui était aux commandes cette année, que j'avais déjà eu l'occasion de voir à 3 reprises, sur des feux beaucoup plus petits et plus courts. Leurs feux ont la réputation d'être en général très rythmés, et ultra-synchronisés, avec l'utilisation d'un très grand nombre de mono-coups. Pour cette raison, j'étais comme beaucoup d'autres artificiers, photographes et passionnés, très curieux de découvrir ce qu'ils allaient proposer pendant environ 1h15. Car sur des feux de 20 minutes, en général, c'est un régal, mais sur un feu de cette durée, je craignais que le show ne soit un peu redondant, ce qui fut le cas. Le spectacle n'était pas mauvais, loin de là, mais ce n'est pas le meilleur que j'aie pu voir à Annecy ces 15 dernières années, Parente reste pour moi toujours au-dessus.

Aucune photo donc, ni même de vidéo intégrale, je me suis juste contenté de filmer le bouquet final à main levée, histoire de ramener un petit souvenir quand même. N'ayant aucun autre support visuel, je ne me lancerai donc pas cette fois dans un résumé détaillé du spectacle tableau par tableau, comme j'avais l'habitude de le faire les années précédentes, je me contenterai juste de quelques impressions générales, juste après la vidéo.

Quelques impressions en vrac :

Les mono-coups : on savait tous très bien qu'il y en aurait énormément ! Je ne critiquerai pas l'aspect quantité, mais la façon dont ils étaient orchestrés m'a un peu déçu, du moins en partie. Certaines rafales ou salves étaient vraiment réussies, exactement comme j'aime. Et d'ailleurs, à plusieurs reprises, je me suis dit dans ma tête : "wahouw" ! J'ai bien aimé également les rafales en spirale à 45°, un peu similaires à ce que Luso avait fait en 2017, mais en mieux. Par contre, il y avait de trop nombreuses séquences sur lesquelles les effets étaient synchronisés sur chaque note de musique, ce qui devient vite répétitif, et aussi très prévisible. Au bout de quelques minutes, on pouvait facilement deviner ce qui allait arriver, il n'y avait plus de surprise ni d'émotion (un comble au vu du nom de la société). Techniquement c'est bien fait, et la synchronisation est au rendez-vus, mais d'un point de vue conception, ça n'a pas beaucoup d'intérêt étant donné que ce sont des séquences générées automatiquement via un logiciel.

Outre les mono-coups, il y avait assez peu de chandelles (et encore moins de compacts), ce qui était un peu dommage. Il y avait par contre pas mal de bombes, et notamment un grand nombre de 200mm, je ne m'attendais pas à en voir autant. Les produits étaient de qualité en général, même si je regrette un peu de ne pas avoir vu les splendides bombes filet or que j'avais vu à la fin de leur feu à Metz en 2016 pour la fête de la mirabelle. En contrepartie, mention spéciale aux grosses bombes ghost à changement de couleur, vraiment magnifiques ! Outre l'aspect qualitatif, j'ai pas contre été assez déçu par la redondance de certains produits. Au bout de 20 minutes, je me même demandé s'ils n'avaient emporté que 15 types de bombes différentes. Certaines d'entre elles (notamment parmi les 200mm) ont été utilisées au moins 5 ou 6 fois sur l'entièreté du show, ce qui est un peu dommage, alors qu'il existe tellement de produits différents.

Les jeux de lumières et de jets d'eau étaient beaucoup mieux que d'habitude ! Les jets d'eau en éventail ne servaient que de support à des projections lasers, ce qui était une bonne idée, ça apportait un côté assez dynamique, même si on ne discernait pas toujours très bien les motifs projetés. C'était en tout cas bien mieux que simplement des jets d'eau éclairés comme c'était le cas les années précédentes. Même pendant les moments où il n'y avait pas de pyro entre les tableaux, je n'ai pas eu le sentiment qu'il y avait de temps mort ou que ça tirait en longueur (au contraire de 2016 par exemple). En plus des lasers, pas moins de 60 skytracers disposés en ligne sur 600m de long créaient une façade de lumières assez impressionnante.

En plus des jeux de lumières, le show comprenait aussi des jeux de flammes, avec pas moins de 60 canons disposés sur les 600m de ligne frontale. Deux tableaux du spectacle étaient composés uniquement de ce type d'effet, ce qui était peut-être un peu redondant, un seul aurait suffi à mon sens (ou alors le deuxième aurait dû être agrémenté de quelques autres effets pyro, même des compacts basiques auraient fait l'affaire).

Mention spéciale au tableau kamuro sur Bocelli, un peu avant le bouquet final. J'aurais bien aimé de plus grosses bombes (comme Ruggieri l'avait si bien fait en 2008 et 2010), mais au niveau des chandelles, celles-ci formaient des croisillons absolument parfaits ! Quant au bouquet final, il était relativement long, et avec une belle montée en puissance à la fin. Le tout sur "Allumer le feu" de Johnny Hallyday. Il aurait été très étonnant que je ne voie pas au moins un bouquet final avec cette chanson cette année, je ne suis pas spécialement fan mais cette chanson se marie quand même très bien avec les feux ! Un bouquet impressionnant donc, mais pas le meilleur que j'aie vu à Annecy, dans le sens où il manquait peut-être un peu d'originalité et d'émotion.

Pas moins de 60 points de tir, répartis en triangle, dont la pointe se trouvait à l'avant-plan, devant la régie. A moins d'être exactement bien au milieu, les effets avaient tendance à se superposer sur un des côtés du triangle, au même titre qu'avec la disposition en arc-de-cercle en 2017 avec Luso. A choisir, je préférais la disposition du feu de Parente en 2011, en forme de triangle également, mais avec la pointe côté lac et non pas côté public. Etrangement, il manquait un point de tir à la pointe du triangle, pour relier les 2 côtés, ce qui était un peu bizarre sur certaines séquences, car ça donnait vraiment l'impression qu'il y avait un trou. Je n'étais d'ailleurs pas le seul à m'être fait cette réfexion.

Quant au thème "Autour de la Terre", celui-ci était assez banal. La bande-son se composait de morceaux illustrant les différents pays traversés, avec beaucoup de chansons à texte comme je m'y attendais. Mis à part quelques morceaux très sympas, ce n'était pas spécialement le type de bande-son que je préfère, mais cet aspect est fort subjectif.