LES FEUX DE LAEKEN

Bruxelles - 25/08/2017

Troisième expédition sur le plateau du Heysel à Bruxelles, pour le dernier des 5 feux de la première édition des Feux de Laeken ! Je comptais encore choisir un point-de-vue différent par rapport aux deux précédents, à savoir au bout de l’avenue de façon à avoir du recul, mais avec l’Atomium dans mon dos. C’était sans compter sur le fait qu’une grande structure de sono et de lumières avait pris place en plein milieu (probablement pour un autre événement le lendemain), masquant bien la vue sur le Palais 5. J’irai donc me placer tout devant, juste derrière les barrières. Au final j’aurais peut-être dû aller à l’endroit où je m’étais placé une semaine plus tôt, loin derrière avec l’Atomium en guise de décor, car le nombre de bombes était plus important, et j’aurais donc sans doute pu faire plus de photos sympas par rapport à la semaine d’avant. Tant pis !

Tout comme le feu de la fin juillet, c’était Party-Fices qui était une fois de plus aux commandes. J’avoue que je ne comprends pas l’intérêt d’avoir choisi deux fois la même société dans le contexte d’un festival comme celui-là. Il y avait clairement moyen de trouver un autre prestataire, même en Belgique, afin d’essayer de diversifier un peu. Car à ce niveau-là, on peut dire que le feu était très similaire à celui qu’ils avaient tiré un mois plus tôt. Je me suis fait la réflexion plusieurs fois, il y avait beaucoup de produits (principalement dans les compacts) que je me souvenais avoir vu sur le feu précédent (facilement vérifiable avec la vidéo).

Très similaire aussi au niveau de l’aspect général, avec toujours ce véritable mur de compacts à bombettes explosant dans un flux quasiment ininterrompu du début à la fin. Rien à faire mais je ne suis vraiment pas fan, c’est monotone visuellement et artistiquement parlant, et ça fait mal aux oreilles à la longue. Le seul réel avantage c’est pour les photos, car il y a toujours quelque chose pour "meubler" la partie basse. En contrepartie, force est de constater qu'au final, les photos se ressemblent quand même toutes un peu.

Il est certain que ça ne fait sans doute pas beaucoup de différence pour le public lambda, qui est vite content dès que "ça pète", et à ce niveau-là rien à redire car effectivement, il y avait de la quantité, et le public était très enthousiaste. Mais quand on connaît ce qui se fait dans le milieu, à quantité égale de matière active (et même moindre), il y a clairement moyen de faire mieux. Il est très regrettable que le public belge ne puisse que rarement admirer un feu plus travaillé artistiquement parlant, les gens sont dès lors beaucoup moins critiques (par rapport au public français par exemple).

Mis à part l’aspect très linéaire et répétitif du feu, il faut tout de même dire qu’il y avait de beaux produits, en particulier dans les bombes, avec quelques beaux gros calibres. Dans les compacts aussi, je ne renie pas du tout leur utilisation, ni leur qualité pour certains d’entre eux, mais c’est vraiment leur utilisation abusive qui me dérange. Et comme il n'y a pas de cohérence particulière avec les bombes, ni de tableaux bien définis d'une manière générale, ça donne aussi le sentiment que tous les produits sont un peu interchangeables par rapport à l'ordre dans lequel ils sont tirés.

Il y avait également quelques salves de mono-coups de temps en temps (qui étaient je pense dues à un artificier en particulier), notamment de grosses gerbes colorées très sympas, mais ça reste fort léger par rapport à l'ampleur du feu, et je n'ai pas eu ce sentiment de "délire visuel" que je ressens parfois sur d'autres feux. Quant au bouquet final, il était assez conséquent, avec différents types de bombes qui donnaient un peu une impression de "on balance tout ce qui reste", mais ce n'était pas spécialement dérangeant. L'ensemble était coloré et la quantité était là, indéniablement, je crois que c'est même un des plus gros bouquets que j'ai pu voir en Belgique ces dernières années en fait. De quoi terminer la soirée sur une note positive !

Liens vidéo : Youtube - Vimeo