LES NUITS D'OR

La Grande Motte - 09/08/2017

Deux jours après festival d'art pyrotechnique de Cannes, nouvelle soirée pyro quelques dizaines de kilomètres plus à l'ouest, dans le cadre du concours international "Les Nuits d'Or" de la Grande Motte, à proximité de Montpellier. Je ne m'y étais jamais rendu auparavant, mais d'après quelques photos que j'avais pu voir, ça avait l'air tout de même pas mal, et comme il fallait que je comble ma semaine entre Annecy et Genève, c'était l'occasion ou jamais. D'autant plus que c'était la société espagnole Igual qui tirait, ils sont tout de même réputés pour avoir de beaux produits en général.

Pas mal d'embouteillages pour rentrer dans la ville, mais heureusement la police est présente en masse pour fluidifier la circulation et dirigier les voitures vers les parkings, ce qui est une très bonne chose. J'arrive sur le front de mer environ 45' avant le début du feu, il y a déjà beaucoup de monde qui attend, je me trouve rapidement une petite place à côté de quelques autres photographes, car comme d'habitude, plus on est, moins on risque d'être gênés par la foule !

Coup de malchance, le vent souffle relativement fort ce soir, et alors que je redoutais la pluie au vu de l'épaisse couche nuageuse depuis le début de la soirée, voilà que celle-ci se met à tomber quelques minutes avant le début du feu. Pas un gros déluge heureusement, juste quelques grosses gouttes éparses, suffisament pour que je doive essuyer mes deux appareils régulièrement.

Depuis l'endroit où je me trouvais, j'entendais assez mal la musique, les enceintes étant placées derrière moi. Pas trop grave cela dit, car la bande-son se composait de chansons typiquement espagnoles, ce n'est pas le genre de bande-son qui me fait frissonner. Et même si j'avais été mieux placé, ça n'aurait pas changé grand chose au final, car il y a eu un souci technique vers la moitié du feu, la sono a complètement lâché, et ce jusqu'à la fin.

Sur les photos que j'avais vues avant, le feu avait l'air quand même relativement large, tiré depuis 3 barges. Je ne sais pas si c'est moi qui était mal placé, mais je n'ai pas du tout eu une impression de largeur, je pense que tout le feu était lancé depuis un seul point de tir. Quand je compare avec des photos et vidéo du feu de Pandora la semaine suivante, leur feu avait franchement l'air 2 fois plus gros que celui auquel j'ai assisté, en plus de durer 3 minutes de plus, et ce alors que les budgets sont sensés être identiques pour toutes les sociétés. Il y a quelque chose qui m'échappe...

Rien de particulier au niveau de la construction du feu, si ce n'est les marrons d'air envoyés par dizaines à la fin juste avant la salve finale. Je ne sais pas combien il y en avait mais c'était assez intense !

Par contre au niveau des produits, il y en avait tout de même plusieurs assez remarquables. En vrac : des pivoines à changement de couleur progressif, un compact éventails de gerbes bleues et petits effets feuilles mortes bleues, rouges et verts, des bombes nautiques explosant à la surface de l'eau (à 2 reprises), des pivoines à 4 couleurs avec coeur crépitant, des bombes rose pastel scintillant assez denses, des bombes-tronc kamuro (dommage qu'il n'y ait pas eu les mêmes avec étoiles violettes en plus, je les attendais impatiemment celles-là !), un compact envoyant plusieurs éventails successifs formant un arc-en-ciel, ou encore de très belles chrysanthèmes sur la fin. Plus généralement, les produits avaient des couleurs assez intenses.

Au final, même si l'ampleur du feu était un peu en-dessous de mes attentes, c'était tout de même un beau feu, avec de beaux produits en général. L'absence de bande-son pendant la 2° moitié ne m'a pas spécialement dérangé, étant donné que c'était plus de la musique de fond. Ce n'est pas sur ce genre de musique qu'il y a moyen de faire beaucoup de synchro, d'autant plus que le feu était tiré d'un seul point. Et puis un feu sec de temps en temps, ça change un peu, on peut plus se concentrer sur le visuel !

Liens vidéo : Youtube - Vimeo