RHAPSODY

Trix, Antwerpen - 24/02/2018

Premier "gros" concert de l'année, avec en première partie The Beast is Back, un groupe de heavy assez cliché mais diablement efficace, le genre de musique qui met la patate et qui met tout le monde de bonne humeur ! Le genre de groupe à revoir en festival !

Après Rhapsody, Rhapsody Of Fire, et Luca Turilli's Rhapsody, voici Rhapsody "Reunion" ! Il ne s'agissait ni plus ni moins d'une re-formation du line-up d'origine pour célébrer les 20 ans du groupe avec une tournée d'adieu. Line-up d'origine dans lequel il manquait tout de même une figure emblématique en la personne d'Alex Staropoli, ce qui était quand même très dommage. Pas d'autre clavériste pour le remplacer sur scène, toutes les parties étaient enregistrées sur bande, ce qui est un peu regrettable car l'instrument a une place prépondérante dans le groupe.

Le concert était tout de même très bon dans l'ensemble, avec un groupe débordant d'énergie, avec néanmoins un petit regret : celui de ne pas avoir eu l'album "Symphony of Enchanted Lands" en entier, de loin mon album préféré du groupe, alors que cela avait été annoncé sur le site officiel. Beaucoup de chansons de l'album ont été jouées, mais pas toutes, et dans le désordre. Cela dit, c'était quand même un réel plaisir de voir le titre éponyme joué en live. Comme j'aime à le dire : masterpiece ! Le reste de la setlist était composé des plus grands "tubes" issus des 5 premiers albums. Il manquait juste le pavé de 20 minutes "Garoyles, Angels of Darkness" et ça aurait été plus que parfait ! Etrangement, il n'y avait aucun titre de l'album "Symphony of Enchanted lands part 2", pourtant lui aussi sorti sous le nom "Rhapsody" (le dernier bon album, avant qu'ils ne splittent et qu'ils aillent se perdent dans des délires... "of fire"...).

Mis à part les morceaux issus des albums, chaque musicien a eu son petit moment de gloire, Alex Holzarth notamment, qui a commencé son solo de batterie sur fond du Requiem de Verdi. Idée similaire pour le solo de basse de Patrick Guers, mais cette fois c'était sur le morceau Navras de Don Davis. Autant j'adore ce morceau, avec ses sonorités électro-symphonique, autant en sachant d'où il provient (la BO de Matrix 3), je trouvais que ça ne collait pas du tout avec l'univers de Rhapsody. C'est un détail, mais ça m'a un peu dérangé. Dans le même style, Fabio Lione nous a ré-interprété le célèbre morceau "Con Te Partiro" d'Andrea Bocelli. Là aussi, je trouvais que ça n'avait un peu rien à voir, par contre, qu'est-ce qu'il chante bien quand même !!! Le morceau était taillé pour lui, une grosse claque !