MIKE PORTNOY's SHATTERED FORTRESS

Night of the Prog Festival - Loreley - 14/07/2017

> Mike Portnoy's Shattered Fortress
> Photos "people"

D'habitude le 14 juillet rime avec feu d'artifice dans mon agenda estival, mais 2017 sera l'exception qui confirme la règle. En cause : un concert que je ne pouvais absolument pas louper : Mike Portnoy's Shattered Fortress ! Avec entre autres l'intégralité de la suite des AA, attendue par les fans depuis des années. Un premier concert avait eu lieu en février sur la croisière-festival "Cruise to the Edge". Ca m'aurait bien plu d'y aller évidemment, mais il fallait quand même prévoir un budget de malade. A la base ça devait être un événement unique, mais une petite tournée de quelques dates a ensuite été annoncée pour l'été, c'était l'occasion ou jamais, car ce sera une tournée "once in a lifetime" !

Direction le Night of the Prog Festival donc, sur le site toujours aussi magnifique de Loreley, qui surplombe le Rhin. On n'a pas trop regardé les autres groupes durant l'après-midi, il y avait probablement de bonnes choses, mais on était en mode assez festif, on est donc resté pas mal de temps aux bars. On s'est avancé vers la scène en soirée, et je ne sais pas trop comment c'est possible mais on a réussi à se mettre au premier rang contre la barrière.

L'intro du film "Psychose" retentit, l'excitation monte, ça rappelle trop les concerts de DT à l'époque où Mike (le vrai, le seul) jouait encore avec. Nostalgie... L'intro de Scenes From a Memory prend le relai, et le concert commence avec "Overture" et "Strange Deja vu". On croirait avoir fait un bond 18 ans en arrière sur la tournée SFAM en 1999, mon tout premier concert de DT (put***... 18 ans quoi...)

Alors bien sûr, ce n'était malheureusement pas le "vrai" DT reformé. Ce n'était "que" Mike Portnoy qui jouait des titres de DT avec d'autres musiciens, en l'occurrence les membres du groupe Haken, et Eric Gillette, issu du Neal Morse Band. Et donc la question : "est-ce-que c'était mieux que DT ?" Disons que musicalement, l'interprétation était parfaite, en fermant les yeux on aurait pu croire que c'était DT oui. Même les solos de guitare ou de clavier étaient très fidèles en général, et notamment le solo de gratte au tout début de Glass Prison, qui était presque parfait (je dis "presque", mais même Petrucci n'a jamais su le jouer parfaitement en live). La seule grosse différence, c'était au niveau du chant évidemment. Le chanteur s'en sortait très bien certes, il n'a pas à pâlir face à James, mais son timbre de voix n'est évidemment pas celui du DT que l'on connait, il a une voix un peu plus "banale", et il n'a pas autant de puissance que James (je parle bien de puissance, pas de justesse).

Outre les 2 morceaux déjà cités, on a eu droit à "The Mirror", la suite des AA bien évidemment, et pour terminer les mytiques "Home", "The Dance of Eternity" et "Finally Free" ! Quel bonheur de revoir enfin ce morceau avec les breaks batterie de Mike à la fin ! Car lors des derniers concerts de DT avec Mangini, on se demande bien où ils étaient passés, ça manquait vraiment.

Et plus généralement, l'entièreté du concert fut grandiose !! J'ai vraiment pris mon pied comme c'était le cas jadis avec le DT d'avant la séparation. Ca fait un petit pincement au coeur quand on se dit qu'un moment comme ça n'arrivera peut-être plus jamais, même si on espère tous qu'ils se remettent ensemble un jour, mais en attendant, on peut dire "j'y étais !"

> Mike Portnoy's Shattered Fortress
> Photos "people"