NIKOLO KOTZEV'S NOSTRADAMUS - THE ROCK OPERA

Veliko Tarnovo - 24/03/2017

En novembre 2016, après 15 ans d’attente, je m’envolais pour la Bulgarie pour assister à la toute première représentation de Nostradamus – The Rock Opera, de Nikolo Kotzev. Je pensais que cet événement ne se reproduirait plus jamais, mais voilà que début janvier, 3 nouvelles dates sont annoncées, toujours en Bulgarie. Seule la première m’arrangeait au niveau de mon agenda, c’est mieux que rien car je ne pensais vraiment pas que je pourrais revivre ça un jour.

Le concert avait lieu dans une salle "multi-fonction", pas très glamour de l’extérieur, encore moins de l’intérieur, mais c’est un détail. Un mois avant le show, j’avais été un peu surpris et inquiet en voyant que seulement une quarantaine de places avaient déjà été vendues, alors que la salle peut en accueillir plusieurs centaines. Au final, c’était quand même bien rempli, ça s’est sans doute vendu en dernière minute. Tout comme pour le premier concert, j’avais choisi une place au premier rang, car tant qu’à aller jusqu’en Bulgarie juste pour voir un concert, autant choisir une bonne place !

Le concert était une fois de plus excellent, et contrairement au précédent, ici on voyait bien l’orchestre. L’effet de "surprise" était évidemment moins présent par rapport au premier concert, mais ça n’en était pas moins un très grand moment, toujours plein d’émotion ! Les chanteurs assurent toujours autant, et l’ensemble est vraiment puissant, en particulier lorsque les choeurs s’y mettent, ça donne des frissons ! Et puis le light show était aussi beaucoup plus impressionnant par rapport au premier concert, ce qui renforçait le côté "grandiose".

2 Nicolas & 1 Nikolo ! Contrairement au précédent concert, pas de tax qui attendait à la sortie cette fois, j’ai pu donc enfin discuter un peu avec Nikolo Kotzev, qui était assez surpris de voir que j’avais fait le voyage depuis la Belgique une 2° fois ! Ce fut l'occasion d'apprendre que malheureusement, le projet "Draconia", le deuxième métal-opéra qui devait succéder à Nostradamus et qui s'annonçait très prometteur, ne verra peut-être jamais le jour, faute de moyens financiers (encore une bon prétexte pour continuer à jouer à Euromillions !)