LUCA TURILLI's RHAPSODY
+ FREEDOM CALL

Coliseum, Charleroi - 10/11/2012

Petite soirée de heavy mélodique au Coliseum à Charleroi ! On commence avec Freedom Call, un groupe allemand, pas méga-original dans ce style, mais néanmoins très sympa et efficace. Ils utilisaient régulièrement des samples de synthé avec un son un peu kitschounet, ça donnait un certain charme, et ça mettait de bonne humeur ! Et puis le chanteur a une bonne tête et ses interventions entre les morceaux étaient assez sympas. Un très bon petit concert de première partie ma foi !

Place ensuite à Rhapsody, non pas "Of Fire", mais celui-là de Turilli. Oui c'est difficile à suivre, et ce split est vraiment du grand n'importe quoi mais soit. J'avais vu une seule fois Rhapsody (of Fire) auparavant, dans cette même salle en 2011 (je ne compte pas le concert du PPM vu que je ne me souviens de rien lol...). J'étais curieux de voir ce que "l'autre" Rhapsody allait faire, et je redoutais un peu d'entendre des anciennes chansons sans la voix mythique de Fabio-le-Lion.

Au final, ce concert a été quand même assez différent en fait. Environ une moitié était consacrée aux anciens albums de Rhapsody (dont pas moins de 4 chansons du tout premier album), l'autre moitié se composait de titres de ses 2 derniers albums (sortis sous le nom du Luca Turilli's Rhapsody), et également d'autres chansons des anciens albums du Luca Turilli (ça va, vous suivez ?).

Je n'avais jamais rien écouté des 2 derniers albums de Turilli, mais c'est vraiment dans la même lignée que les anciens Rhapsody, mis à part un petit côté parfois un peu plus moderne, mais pas systématique non plus (qu'on retrouvait déjà dans ses précédents albums solo). Cela dit, même si le style musical est globalement le même, le mélange donnait parfois des trucs un peu bizarres, car en général les chansons de Rhapsody ont plus un côté médiéval/heroic fantasy, et d'un autre côté, certaines chansons de Turilli ont parfois ce petit côté plus moderne et plus électro, notamment dans les intros et quelques petits breaks intrumentaux.

L'enchaînement des 2 univers était parfois assez incohérent. Je me suis fait la remarque 2 ou 3 fois sur le concert, et ce dès le 2° morceau, lorsqu'ils ont enchaîné une chansons issue de Symphony of Enchanted Lands avec une du dernier album de Turilli, qui a commencé avec des sirènes de flics et des bruitages d'hélicoptère... vous voyez le genre...

Au niveau du chant, j'ai été assez surpris positivement. L'absence de Fabio Lione était moins "grave" que ce à quoi je m'attendais. Et je dois même dire que le chanteur qui le remplace fait très bien son boulot d'un point de vue purement technique, sa voix ressemble assez fort à celle de Fabio, avec ce même petit tremolo.

Sur les titres des 2 derniers albums, venait également s'ajouter une chanteuse, qui ne faisait pas que des choeurs mais avait vraiment un rôle à part entière, ce qui rendait l'ensemble plus diversifié. La première chansons où elle est apparue (3° dans la setlist, à savoir "Tormente e Passione", issue du dernier album), m'a vraiment sidéré sur le moment-même. Il y avait des "duels" vocaux assez dynamiques, avec un petit côté Therion qui n'était pas pour me déplaire. En ré-écoutant après-coup, ça me fait un peu moins d'effet, mais en live, je trouvais ça génial.

Le gros point noir du concert fut les breaks entre les morceaux. Le chanteur est très bon techniquement, mais scéniquement c'est zéro. Il n'a vraiment pas la carure d'un frontman (pas plus que les autres membres du groupe), et ses interventions parlées faisaient parfois un peu pitié. Et dailleurs, il y avait beaucoup moins d'ambiance dans la salle que lorsque Rhapsody of Fire était venu 2 ans plus tôt. Même tout à la fin, sur Emerald Sword, j'ai trouvé que les gens étaient assez mous, alors que c'est quand même LA chanson la plus connue de Rhapsody, pendant laquelle tout le monde devrait devenir presque hystérique lol ! Mais on en était loin par rapport à il y a 2 ans. Dommage...

Ha oui et vers le milieu du concert aussi, entre 2 morceaux, il y a un des roadies qui a amené des gros rondins pour que les musicos puissent s'asseoir pour la chanson suivante qui était acoustique. C'est le genre de truc qui doit être fait en 10 secondes, là ça a bien pris une grosse minute, le mec était tout seul et ne se pressait pas beaucoup, ça faisait vraiment un gros vide interminable...

Enfin, un bon concert tout de même, malgré quelques petits couacs. Sur ce, les photos !

Le gros WTF de la soirée !!! Une danseuse, qui est venue à 2 reprises durant le concert, faire une sorte d'interlude entre 2 morceaux, toute seule. Perso, je ne voyais pas l'intérêt, ça n'apportait vraiment rien sinon de rallonger le concert de 2 minutes. C'était plus ridicule qu'autre chose.

Retour en haut de la page